TUMO Paris

Des dessins, des comics et des fanzines pour un Masterlab exceptionnel

De A à Z de l’idée brute à l’impression finale et en cinq jours chrono, nos étudiant·es ont conçu, dessiné et édité ensemble leur premier fanzine de bandes dessinées lors d’un Masterlab international animé par la bédéaste arménienne Shamiram Khachatryan.

Un fanzine, qu’est-ce que c’est ? Une publication faite par des passionné·es pour des passionné·es ? un objet imprimé réalisé de bout en bout par son auteur·rice ? une manière d’exprimer sa créativité en totale indépendance ? Oui, oui, oui mais pas que : le fanzine, c’est aussi la volonté d’apprendre par soi-même, et c’est cet état d’esprit que Shamiram Khachatryan a tenté de transmettre à nos élèves en les accompagnant – si ce n’est plus – dans la réalisation d’une page de Comics sur les thèmes croisés de la transformation et de leur quartier.

Quentin (coordinateur TUMO Paris 1) & Shamiram

Mais avant de se lancer dans le faire, il faut déjà savoir, connaître quelques fondamentaux. Pour cela, Shamiram a offert aux étudiant·es, le premier jour, un cours précieux sur l’organisation d’une page de Comics, de sa définition à la narration dans une planche de BD, en passant par le vocabulaire, la mise en page, les palettes de couleurs, etc.

Les étudiant·es en plein travail

Une fois armé·es d’un certain savoir, nos étudian·es ont travaillé seul·es puis par binôme sur le projet qu’iels ont storyboardé le lendemain après avoir réalisé contre-la-montre quelques exercices techniques de recopiage de planche de BD. Lorsque tous les storyboards ont été terminés sur Photoshop, direction la salle 100 du Forum des images pour les présenter aux autres et à Shamiram afin d’engager un dialogue et tenter de les rendre plus compréhensibles, plus proches de leurs propos. Les storyboards validés, il a fallu ensuite aux étudiant·es les concrétiser en s’appliquant à réaliser les planches définitives au propre en utilisant les tablettes graphiques mises à disposition.

Work in progress

Celles-ci achevées, en noir et blanc et sans texte comme le voulait la consigne, il était l’heure pour nos étudiant·es de les mettre en page et d’imprimer l’anthologie fanzinesque de leurs comics, avant de les présenter à tour de rôle à un public autant captivé par la personnalité des histoires que par la technique de dessin développée par les élèves en moins de cinq jours. 
Des idées brutes au fanzine imprimé (et quel fanzine !, reflet de leurs talents et de leurs originalités narratives), nos étudiant·es ont pu apprendre grâce à Shamiram à maîtriser toutes les étapes de l’auto publication de comics, le tout dans une ambiance chaleureuse où de nombreuses d’amitiés se sont créées. C’est ça aussi l’esprit fanzine.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.