TUMO Paris

TUMO Paris 4

L’école du climat pour les 12 à 18 ans – gratuite

Tu as entre 12 et 18 ans, tu aimerais agir pour l’environnement ? TUMO Paris 4 est fait pour toi!

Extrascolaire et gratuite, l’école propose des cycles de projets de 6 semaines, à raison de 3 heures hebdomadaires à l’Académie du Climat.

qu’est-ce

que TUMO Paris 4 ?

Le programme pédagogique de TUMO Paris 4 est élaboré autour de 8 spécialités : végétaliser, habiter et se déplacer, manger, s’habiller, 3R (Réduire, réutiliser et recycler), sensibiliser, décarboner, sobriété numérique.

À TUMO Paris 4, crée ton propre projet pour faire bouger les choses, apprends à convaincre ton entourage et les décideur·euses d’aujourd’hui, découvre les métiers de demain !

Les spécialités de TUMO Paris 4

décarboner

sensibiliser

manger

3R

végétaliser

sobriété numérique

habiter, se déplacer

s’habiller

quand

commencer ?

Inscriptions jusqu’au 9 septembre 2022 pour les cycles de projets du 14 septembre au 22 octobre
Au moment de déposer ta candidature, tu dois choisir un créneau de session parmi :

  • Mercredi : de 14h30 à 17h30
  • Jeudi : de 17h30 à 20h30
  • Samedi : de 10h30 à 13h30 ou de 14h30 à 17h30

14 septembre au 22 octobre
inscriptions jusqu’au 9 septembre

. Fiction climat: scénarise et filme une fiction climatique (spécialité Décarboner)
. Climopoly : fabrique un
jeu de société sur le climat (spécialité Habiter et se déplacer)

Dépose vite ta candidature !

En cliquant sur le bouton orange « inscris-toi au cycle de septembre » en haut de page !

9 novembre au 17 décembre
inscriptions jusqu’au 4 novembre

. E-dechet stop motion: réalise une vidéo animée sur les déchets électroniques (spécialité Sobriété numérique)
. Haut-parleur: mets en œuvre une campagne de sensibilisation (spécialité Sensibiliser)

les cycles de projets à venir

décarboner

habiter, se déplacer

sobriété numérique

sensibiliser

comment

devenir étudiant·e ?

Faire une préinscription En ligne

L’équipe de TUMO Paris 4 t’enverra un mail de confirmation pour une convocation à une séance d’intégration à l’Académie du Climat
Si tu es mineur·e, tu devras être accompagné·e de ton·ta représentant·e légal·e et apporter les documents suivants:
– Cartes d’identité (étudiant·e et représentant·e légal·e pour les mineur·es)
– Attestation d’assurance de responsabilité civile
– Attestation vaccinale pour les plus de 12 ans
Pendant la séance d’intégration, l’équipe TUMO Paris présente la formation et pédagogie de l’école et indique les informations pratiques. Après cette séance, tu devras signer le contrat d’adhésion, déposer l’attestation d’assurance en responsabilité civile et présenter ta carte d’identité.

Décarboner

Les sous-produits communément issus de la fabrication et de la consommation d’énergie sont à leur tour sources d’émissions problématiques. Et compter sur les avancées technologiques ne suffit pas à résoudre ce problème.

À notre échelle, nous pouvons limiter notre consommation d’énergie en nous tournant vers nos communautés pour lancer des initiatives susceptibles de réduire efficacement les émissions, gagner un air plus pur et compenser notre empreinte carbone.

 

Sensibiliser

Décisions, changements de politique, programmes de recyclage… L’ensemble des initiatives permettant de réduire notre impact environnemental passent par la sensibilisation du public.

L’éducation, l’activisme, les campagnes mais aussi les réseaux sociaux jouent un rôle crucial dans la sensibilisation des communautés et du monde aux enjeux de développement durable.

 

Manger

De la ferme à notre assiette, la nourriture que nous mangeons a déjà un coût environnemental avant même d’être consommée.

Favoriser l’usage de ressources renouvelables dans la chaîne de production alimentaire et privilégier la production locale peut avoir un impact positif sur l’environnement à tous les niveaux.

 

3R
(Réduction – réutilisation – recyclage)

Réduction – Réutilisation – Recyclage : ces activités sont indispensables au contrôle du changement climatique et peuvent être appliquées chaque jour à l’échelle individuelle. Si les entreprises réduisent les matériaux utilisés pour produire des biens et des services marchands et que les gouvernements votent des politiques promouvant le tri sélectif, ces actions peuvent également être appliquées à l’échelle mondiale. En tant qu’individus, nous pouvons adapter nos modes de vie pour réduire le gaspillage et trouver de nouveaux usages à nos déchets.

Une fois certains comportements adoptés, il est important de rester constant dans nos pratiques afin d’assurer leur efficacité.

 

Végétaliser

L’environnement naturel a un impact direct sur nos vies, des forêts aux espaces verts en passant par les arbres bordant nos rues.

Diversifier, entretenir la flore et végétaliser les espaces urbains a des effets positifs sur l’environnement et crée un cadre de vie plus sain.

 

Sobriété numérique

Le numérique est un bien immatériel, mais qui a bel et bien un impact environnemental. Le cloud, par exemple, nécessite du matériel électronique et de l’électricité pour fonctionner. Nos appareils numériques sont alimentés par des composants et des matières premières extraites de mines, par des méthodes qui altèrent durablement notre planète.

En tant que consommateurs, il nous appartient de vérifier ce qui constitue nos appareils et de bannir les entreprises responsables de cette forme de pollution.

 

Habiter, se déplacer

Adopter un mode de vie plus responsable implique de repenser nos lieux de vie et nos déplacements, des matériaux utilisés pour construire nos maisons aux sources d’énergie qui alimentent nos voitures et scooters.

Les véhicules électriques ou encore les maisons alimentées à l’énergie solaire sont des moyens de réduire l’impact lié au logement et au transport.

 

S’habiller

La “fast fashion », ou “mode éphémère”, donne accès aux dernières tendances à prix réduit. Mais qu’en est-il du coût environnemental ? La production d’un seul vêtement requiert parfois des litres d’eau, les déchets étant directement rejetés dans la nature. Et quel avenir pour les vêtements d’occasion ? La plupart finissent leur vie dans une décharge.

C’est pourquoi il est primordial de repenser le circuit du prêt-à-porter et la manière dont les vêtements sont produits.